Bienvenue dans le FAQ Bear

A propos

Fondée par Pierre Addoum et Guillaume Pineau-Valencienne durant l’été 2012, Bear (bear2b.com) a rapidement gagné ses lettres de noblesse en proposant la première solution de réalité augmentée dédiée au secteur du Print. Fin 2016, la société compte 17 personnes en France, réparties entre Paris et Montpellier.

La réalité augmentée (RA) désigne la technologie permettant aux informations numériques (vidéos, photos, liens, jeux, etc.) de se superposer aux objets du monde réel perçus à travers la caméra et l’écran d’un smartphone.

Le scan d’un support papier permet d’augmenter de manière significative l’expérience de l’utilisateur.


La demande du grand public pour les contenus digitaux est de plus en plus forte, en raison notamment de la place croissante des smartphones dans nos vies.

Tous vos supports papier existants et futurs peuvent être augmentés sans modifier ni dégrader le visuel. Convaincu que le papier a encore de beaux jours devant lui, BEAR apporte une solution qui enrichit le support papier et stimule l’interaction avec l’utilisateur.

Augmenter de manière significative l’expérience utilisateur avec un outil ludique et efficace.

À tout moment, mettez à jour les contenus digitaux liés à un visuel imprimé sans modifier ce dernier. Dans ce contexte vous n’avez plus besoin de re-soumettre l’application dans les stores à chaque changement effectué sur votre contenu.

Usages

Contrairement aux QR Codes, la solution proposée par BEAR ne nécessite pas d’imposer un élément sur le visuel avant impression. De plus, les éléments qui apparaîtront sur l’écran de votre téléphone ou tablette pourront être modifiés à tout moment.

Vous disposez donc d’un maximum de flexibilité pour paramétrer un certain nombre d’actions, par exemple :

  • Lien URL
  • Réseaux sociaux
  • Photo
  • Vidéo ou Audio,
  • Call to action (Téléphone, email, Vcard)
  • 3D (statique ou animé)

L’application est principalement composée d’un scanner. Un clic sur l’écran du téléphone va lancer le scanner qui détectera automatiquement et reconnaîtra les images indexées pour y apposer le contenu interactif préalablement défini (bouton cliquable, page web, 3D, etc.).

Accessible directement en ligne en mode SaaS (https://go.bear2b.com) la plateforme a été pensée et développée pour être facile d’utilisation et répondre aux attentes de personnes issues du monde de l'édition, de la communication et du marketing. Elle apporte un réel confort pour la création des contenus digitaux et interactions, mais aussi pour le suivi des campagnes et l’analyse marketing des données d'usages.


Une plateforme SaaS (Software-as-a-Service) est une plateforme en ligne qui évolue dans le temps ce qui assure aux clients de bénéficier d’une solution toujours à la pointe de l’innovation. Cela signifie que chaque nouvelle fonctionnalité développée par BEAR sera rendue automatiquement accessible à ses clients, sans avoir besoin de faire aucune mise à jour, rendant l’expérience client et utilisateur final beaucoup plus agréable et intuitive.

Pour stimuler le téléchargement et l’usage de votre Application, vous pouvez communiquer sur vos réseaux sociaux, réaliser des e-mailings ou intégrer des pictos sur vos supports papier afin de mettre en avant ces nouveaux contenus interactifs.

Les équipes de Bear vous accompagneront dans l’élaboration de votre stratégie et dans la définition des cas d’usage les plus performants en fonction de votre cible et de votre univers.

Technique

Oui, les applications marques blanches sont disponibles sur l’App Store et le Google Play.

BEAR offre une solution indépendante et libre de toute obligation. Un site mobile n’est donc pas nécessaire. Il est toutefois conseillé de rediriger les bouton URL vers un site responsive pour un confort d’usage optimal.

  1. Bienvenu(e) dans l’interface client

    Lorsque vous vous connectez à http://go.bear2b.com avec vos login et mot de passe, vous entrez tout d’abord dans la section Tableau de bord.

    Interface

    Le Tableau de bord vous permet de mesurer votre audience ainsi que la performance de vos campagnes depuis une même page.

    Vous y verrez le nombre de téléchargements de l’application, le volume de scans et d’interactions générés par votre audience sur une période de temps donnée. Vous pouvez affiner ces résultats par période et/ou campagne.

    Vous avez également la possibilité de voir le classement des cibles (pages) qui ont été scannées et des actions (boutons) qui ont été le plus souvent déclenchées.

    Principes de navigation
    compte

    Les options de personnalisation vous permettent de changer la langue, passer en plein écran, changer l’icône utilisateur et vous déconnecter de la plateforme

    AideLe bouton d’aide redirige vers la page support en rapport avec votre vue courante

    Vue utilisateur :
    Vue utilisateur

    Tableau de bord > Mesurer votre audience
    Campagnes > Créer et gérer des campagnes
    Médiathèque > Stocker des fichiers multimedias

    Vue administrateur :
    Vue administrateur

    Tableau de bord > Mesurer votre audience
    Log > Obtenir une vue détaillée des scans et interactions
    Campagnes > Créer et gérer des campagnes
    Médiathèque > Stocker des fichiers multimedia
    Utilisateurs > Partager l’accès avec vos collaborateurs
    Messages > Envoyer des notifications push à votre audience

  2. Campagnes

    Une campagne est un ensemble d’images cibles réunies dans un même groupe. L’entité campagne peut reprendre les cibles d’un même ouvrage, livre, magazine, catalogue, packaging, et toute autre campagne à vocation éditoriale ou marketing.

    Toute image cible doit être classée dans une campagne. Vous pouvez également créer des dossiers (par client, thématique, interlocuteur, etc.) dans lesquels vous rangerez vos campagnes.


    Lorsque vous entrez dans la section campagne, la première vue affichée est la mosaïque des campagnes existantes avec leur titre, image de couverture et le nombre de cibles qu’elles comportent. Des options de présentation vous permettent d’afficher vos campagnes sous forme de mosaïque (par défaut) ou de liste, par historique de création (par défaut) ou par ordre alphabétique. Pour entrer dans une campagne, cliquez simplement sur la zone de campagne qui vous intéresse.

    Campagne
    Créer une nouvelle campagne

    Pour ajouter une campagne, cliquez sur le bouton vert ‘+ Nouvelle campagne’, choisissez un nom et cliquez sur ‘Créer’.

    Nouvelle Campagne Nouvelle Campagne

    Vous pouvez éventuellement définir des dates de validité pour votre campagne, dates au-delà desquelles les images de la campagne ne seront plus scannables. Vous pouvez activer/désactiver manuellement une campagne à tout moment.

    Vous trouverez également dans les options de campagne les éléments qui déterminent la présentation des campagnes “A l’affiche” dans l’application mobile. Tout utilisateur peut renommer le titre de la campagne et/ou modifier sa description. Le titre et la description sont les textes qui apparaîtront sur l’image représentative de la campagne dans l’application mobile si la campagne est mise à l'affiche. Seul un compte administrateur peut choisir de mettre une campagne à l’affiche dans l’application mobile.

    Vous pouvez enfin limiter l’accès de vos collaborateurs à une campagne donnée en sélectionnant l’option “campagne privée”. Lorsque cette option est sélectionnée, seul le créateur de la campagne et les profils administrateurs pourront voir et modifier la campagne.

  3. Cibles

    Pour créer une cible il est nécessaire d’avoir préalablement créé une campagne. Cliquez sur la campagne de votre choix.

    Cible
    Créer une nouvelle cible

    Vous devez choisir un nom pour votre cible. Ensuite vous pouvez soit uploader un fichier depuis votre ordinateur ou donner l’URL d’une image en remplissant le champ URL. Une fois votre image choisie vous pouvez cliquer sur le bouton «Sauvegarder».

    Après avoir rafraîchi la page votre cible apparaîtra à l’écran avec la mention écrite en bleue «Traitement en cours». L’image que vous avez uploadée nécessite un traitement avant d’être scannable, cela prend en général moins d'1 minute. Une fois la cible traitée, la qualité de l’image est indiquée par une couleur permettant d’évaluer si votre cible sera bien reconnue par l’application mobile. Si votre cible est indiquée en rouge il y a de fortes probabilités que votre visuel ne soit pas reconnu par l’App, auquel cas nous vous recommandons d’utiliser une autre image pour cible. Félicitations! Vous avez créé votre première cible !

    Les cibles peuvent être créées de manière individuelle par l’upload d’une image unique, ou de manière groupée par l’upload d’un fichier pdf.

    Nouvelle Cible

    De même que pour une campagne, vous pouvez définir des dates de validité pour votre cible, dates au-delà desquelles la cible ne sera plus scannable. Vous pouvez activer/désactiver manuellement une cible à tout moment.

  4. Interactions

    L’écran est divisé en trois zones : la zone de droite liste toutes les interactions de la cible dans laquelle vous vous trouvez, la zone centrale affiche la cible à laquelle vous souhaitez ajouter des interactions et enfin la partie gauche liste les différentes interactions disponibles.


    Pour ajouter une interaction il suffit de glisser-déposer l’une des icônes situées dans la colonne de gauche. Une fois le bouton positionné sur votre cible vous pouvez changer sa position et sa dimension en tirant sur l’un des coins. Pour plus de précision vous pouvez également le faire en entrant manuellement la position ainsi que la taille dans les propriétés de l’action.


    Interaction

    Si vous envisagez de réutiliser régulièrement une interaction avec les mêmes paramètres, nous vous conseillons de tirer profit de la fonctionnalité “Mes interactions”. Une interaction sauvegardée dans cette section sera appliquée à chaque nouvelle cible avec les mêmes paramètres d’édition et de positionnement.

    Interaction
    Éditer une interaction

    Une fois que votre interaction est positionnée et à la bonne dimension vous pouvez éditer ses paramètres en cliquant sur le stylo à droite de l’icône ou en double cliquant dessus. Pour le bouton «redirection URL» par exemple, deux paramètres peuvent être édités : l’URL de la page où va être redirigé l’utilisateur de l’application mobile lorsqu’il cliquera sur le bouton, et l’image associée au bouton. Par défaut l’image qui apparaîtra après un scan sera l’icône de redirection URL violette sur fonds gris.

    Vous pouvez choisir une image dans la bibliothèque d’images existantes ou uploader une nouvelle image de votre choix. Vous pouvez également choisir l’option “pas d’image de couverture” auquel cas rien ne s’affiche dans l’application mais la zone couverte par l’interaction reste cliquable et lance l’interaction.

    Editer une interaction
    Lancement plein écran instantané

    Si vous ne souhaitez pas afficher les interactions en réalité augmentée et préférez lancer une page web automatiquement après un scan, choisissez l’option “plein écran instantané”. Cette option n’est disponible que pour les interactions de type URL, HTML, Vidéo et Audio. Activer ce mode sur une interaction spécifique cachera toutes autres les interactions éventuellement créées.

  5. Médiathèque

    Les contenus (image, vidéo, objet 3d, etc.) associés à plusieurs interactions peuvent être stockés dans la médiathèque. Plus besoin d’uploader le même fichier multimédia à chaque fois que vous souhaitez l’utiliser sur une nouvelle cible. Les médias stockés dans la plateforme vous sont proposés comme option lorsque vous créez un nouveau bouton.

    Media

    Pour ajouter un nouvel item à la médiathèque il vous suffit de sélectionner le type de média souhaité avant de pointer vers le fichier de destination. Vous pouvez aussi choisir de le partager avec vos collègues en activant l’option ‘public’. De même que pour les campagnes, vous pouvez ranger vos médias dans des dossiers spécifiques par client, thématique, etc.

    Nouveau media
  6. Messages push

    BEAR vous permet d'envoyer des notifications vers votre audience mobile en exploitant les services Apple Push Notification et Google Cloud Messaging. La connexion technique à ces services est effectuée pendant la création de l’app mobile donc la fonction Messages dans GO est prête à l’emploi. Vous pourrez avec cette fonction voir les messages existants déjà envoyés ou bien en créer des nouveaux.

    Pour envoyer une nouvelle notification, cliquez sur le bouton ‘Nouveau message’ et complétez les boîtes en-tête et corps de texte puis cliquez sur le bouton ‘Envoyer’ pour procéder à l’envoi immédiat de votre message ou bien ‘Sauvegarder’ si vous souhaitez l’envoyer plus tard. Vous pouvez cibler votre audience par plateforme logicielle -iOS vs. Android- ou par campagne -seuls les utilisteurs ayant scanné cette campagne recevront le message- et visualiser le nombre d’utilisateurs potentiels touchés par votre message.

    Notification

    Les utilisateurs de l’application mobile recevront les Notifications dès que le processus d’envoi sera terminé. Ils pourront aussi consulter un historique des derniers messages envoyés dans la section Notifications de l’app.

  1. Création d’une image cible unique (jpg, png)

    Afin d’être reconnues correctement, les images indexées dans nos bases doivent avoir une taille minimum, par exemple, pour une page format A4 : 1000px de hauteur.

    Au-delà d’une certaine taille, l’impact de la résolution de l’image sur la reconnaissance est nul. C’est pourquoi une image PNG de 5000px de haut et pesant 10Mo ne sera pas mieux reconnue qu’une image de 2000px pesant 1Mo. Nous recommandons d’uploader des images pesant entre 100ko et 1Mo afin de ne pas ralentir l’interface.

    C’est pourquoi nous vous invitons à bien vérifier la taille et l’origine des images avant de les soumettre dans la plateforme. Les images provenant de flux prepress ou indesign sont parfois surdimensionnées. Les flux web conviennent quant à eux parfaitement à une utilisation en réalité augmentée.

    Les images minimalistes seront mal reconnues et mal suivies par l'application mobile. Nous conseillons d'uploader une image cible riche en détails (formes variées, angles, textes, etc.) et contrastes de couleurs.

    Recommandation : 72dpi, couleur : RVB, poids : de 100ko à 1Mo

    L’image cible scannée doit, de préférence, correspondre aux dimensions de l’écran du téléphone (i.e. plus haute que large) de sorte que la caméra captera la cible dans son ensemble pendant l’expérience de réalité augmentée. Si votre image est plus large que haute, le téléphone n’en captera qu’une partie ou bien l’utilisateur devra s’en éloigner; il faut alors définir, à l’intérieur de l’image, une zone spécifique à viser en donnant des instructions claires à l’utilisateur (voir exemple ci-contre).

    RECOMANDATION
  2. Création d’images cibles multiples (pdf)

    La plateforme assure tout le travail de découpe et traitement d’images, transformant un fichier pdf de 10 pages en 10 images uniques indexées individuellement dans la plateforme. Le traitement des images est automatique et optimisé pour notre plateforme donc vous n’avez pas à vous soucier de la taille du pdf d’origine.

    Cependant vérifiez que vous n’uploadez pas un pdf de mauvaise qualité (par ex. images pixellisées) car la qualité des images indexées et la reconnaissance s’en trouveraient dégradées. A contrario uploader un fichier pdf très volumineux n’aura pas d’impact sur la qualité des images cibles indexées mais pourra ralentir la plateforme et allonger le temps de traitement du pdf.

    Attention : ne pas uploader un fichier contenant des traits de coupe ou un étalonnage de couleur car les traits de coupe viendront perturber la 'signature' et la reconnaissance de l’image par l’application mobile.

  3. Images de couverture des interactions

    Les images de couverture qui s’affichent en réalité augmentée avec les interactions sont téléchargées par l’application mobile après reconnaissance de la cible.

    C’est pourquoi il est important de ne pas uploader des images de couverture de trop grande taille et poids. Cela est d’autant moins pertinent que les images de couverture s’affichent généralement en petite dimension, par exemple à la taille d’un bouton ou d’un logo. Si l’image de couverture est trop volumineuse elle mettra plus de temps à s’afficher dans l’app. Nous recommandons d’utiliser des images de couverture allant de 10ko (logos) à 100ko.

    Astuce, pour alléger vos images >https://tinypng.com/

  4. Les GIF animés

    Les GIF animés seront très utiles pour créer vos augmentations et renforcer le côté immersif de l'expérience utilisateur, cependant leur poids peut facilement augmenter, une optimisation est donc obligatoire.

    Si vous créez une image de couverture à partir d'une retouche ou d'une découpe de l'image cible, nous vous recommandons de partir d'une image cible de 1000px par le plus grand côté (1000px est également la taille d'image qui s'affichera dans la plateforme).

    Dans tous les cas le GIF ne doit pas dépasser les 500x500 px 72 dpi.

    Si mon image cible est un carré (1000x1000 px) et que je souhaite présenter un GIF recouvrant l'intégralité de la page, le GIF fera 500x500px, il faudra par la suite l'agrandir dans la plateforme pour qu'il recouvre tout le support.

    Limiter les frames.

    Eviter de dépasser 50 frames
    Si un GIF dépasse les 20 frames, il faut cocher l'option "dispose" sur Photoshop

    Notification
    Ne pas dépasser 1Mo à 2 Mo par GIF

    À vous de régler les options d'export web pour optimiser le rendu tout en conservant la qualité de l'image.

  5. Vidéos

    Afin d'être lues sur tous les téléphones, les vidéos doivent être chargées au format .MP4.

    Les vidéos s’affichent en “streaming” c’est-à-dire que la lecture de la vidéo dans l’app pourra démarrer rapidement sans avoir besoin de télécharger l’ensemble du contenu

    Attention aux vidéos qui sortent de post-production et qui sont d’une qualité très élevée mais totalement inexploitable dans une app mobile : une vidéo d’une minute pesant 200Mo ne s’affichera pas dans l’app mobile, même avec une très bonne connexion wifi ou 4G. Nous recommandons d’uploader des vidéos qui pèsent entre 2Mo à 4Mo par minute de vidéo. Le 'poids par minute' d'une vidéo est un critère de mesure efficace, plus simple que le bitrate ou la dimension des frames

    Les vidéos doivent être chargées au format .MP4 ( MP4 H.264 360p video codec, AAC 96 kbps audio codec)

    Astuce, pour convertir vos vidéos si vous n’être pas en possession d’un outil d’édition Vous pouvez utiliser des outils en ligne comme CloudConvert pour encoder correctement la vidéo : CloudConvert

  6. Vidéos sur texture

    Activez simplement l'option en cochant la case "Lecture auto sur texture" depuis la fenêtre d'édition de l'interaction vidéo.

    Après un scan, la vidéo sera lue directement, accrochée à l'image cible. Le premier tap sur la vidéo mettra sur "pause", le second relancera la lecture. À la fin de la vidéo un bouton "play" s'affichera et permettra de rejouer la vidéo depuis le début. A la différence de la lecture plein écran qui est activée par défaut, la vidéo sur texture cohabite avec les autres interactions de la cible et vous permet notamment de créer un environnement sonore.

    Nous vous conseillons d’exporter vos vidéos au format suivant : MP4 H.264 1000px de haut ou de large en fonction de l'orientation, avec un débit réduit à 1.

    video sur texture
  7. Vidéos sur texture transparentes

    Il est possible de supprimer la couleur de fond d'une vidéo sur texture pour un effet encore plus immersif. Nous appelons cette fonctionnalité "HoloBear".
    Lorsque l'option "Lecture auto sur texture" est cochée, un champ vous permet d'ajouter le code hexadécimal de la couleur à supprimer.

    Plusieurs logiciels permettent de récupérer la couleur de fond d'une vidéo. Par exemple, sous MacOs, l'application colorimètre numérique copiera la valeur hexadécimale : il vous suffit de pointer la souris sur la couleur désirée et de presser les touches CMD + SHIFT + C.

    La vidéo doit présenter un fond uni, sans trace de plis ou nuances de couleurs.

    Lorsque vous activez l’option orientation verticale sur une vidéo transparente, vous obtenez un rendu visuel de type holographique. C’est pourquoi nous appelons « HoloBear » l’association de ces différentes options (interaction vidéo + lecture sur texture + couleur de transparence + orientation verticale).



    Le rendu HoloBear est particulièrement immersif et adapté à la lecture de vidéos centrées sur un personnage : interview, présentation produit, avec ou sans déplacement… Effet wow garanti !

    Pour un rendu HoloBear optimal il convient néanmoins de respecter certaines précautions car, si elle est mal calibrée, la scène peut inciter l’utilisateur à s’éloigner de la cible ce qui aura tendance à perturber l’expérience (techniquement on parle de perte du tracking). La dimension de la vidéo jouée à la verticale doit donc correspondre peu ou prou à la zone scannée.

    Attention, en supprimant la couleur de fond, le vert dans l'exemple ci-dessous, tout élément de même couleur disparaîtra de la vidéo. Par exemple si l'acteur possède un habit de couleur vert, celui-ci deviendra transparent.

    Nous vous conseillons d'incruster la couleur de fond : vert > #00a235

    Colorimétrie video sur texture
    Filmer sur fond vert

    Voici quelques recommandations pour l'enregistrement de vidéos destinées à être détourées :

    - Personnage filmé de plain-pied et à hauteur d'yeux

    - Vêtements sombres de préférence

    - Fonds vert ou contraste marqué entre le personnage et le fond

    - Pas d'ombre projetée

    - Entrée micro proche de l'acteur

  8. Webview

    Une webview est une page HTML qui s’ouvre dans l’app grâce à un lecteur de webview qui pour la plupart des téléphones est une version bridée du navigateur par défaut (Chrome/Safari).

    Le code soumis dans le champs principal de l'interaction est intégré à un fichier HTML hébergé sur les serveurs de BEAR. Vous pouvez intégrer dans ce fichier du code CSS ou JS via les balises style ou script. Vous pouvez également faire appel à des ressources externes telles que link href="…/mystyle.css" rel="stylesheet"/ ou script src="…/myscript.js" mais les fichiers CSS ou JS ne pourront pas être stockés sur les serveurs de BEAR.

    De très nombreuses possibilités sont offertes par les interactions de type webview. Vous pouvez par exemple mettre en place des animations, des quiz, des tutoriels, et déployer des scénarios relativement complexes. Voir cette superbe animation développée par la société Edumedia : https://api.bear2b.com/media/158653_88819.html

    Les règles basiques de sécurité HTML s’appliquent également aux webviews, notamment les problématiques de 'cross-domain’ ou 'mixed content’. Par ailleurs le lecteur de webview étant une version bridée du navigateur du téléphone, certaines restrictions supplémentaires s’appliquent : accès interdit aux ressources hardware (notamment accès caméra/microphone/gps), lecture automatique des médias bloquée (liste non exhaustive).

    Pour plus d’informations sur les capacités des webview nous vous invitons à consulter la documentation technique Android et iOS :
    https://developer.android.com/reference/android/webkit/WebView.html
    https://developer.apple.com/documentation/webkit/wkwebview

    Vous pouvez également lire ce tutoriel très complet (en anglais) : https://developer.telerik.com/featured/what-is-a-webview/

  9. Audio

    Même principe que la vidéo, si ce n’est que l’audio est plus léger. Nous recommandons d’uploader des fichiers mp3 de préférence, pesant entre 0,5Mo et 1Mo par minute audio.

  10. 3D

    Fichier zip comprenant l’ensemble des éléments de l’animation (modèle, texture, etc.). Les objets et animations 3D sont téléchargés entièrement avant affichage dans l’app (à la différence des vidéos qui sont streamées) donc il est essentiel d’uploader dans la plateforme des fichiers qui ne soient pas trop volumineux et qui soient téléchargés par l’app suffisamment rapidement pour garantir une bonne expérience utilisateur.

    Une animation pesant 10Mo risque en effet de prendre du temps à s’afficher dans l’app si la connexion internet n’est pas bonne, et l’utilisateur de se décourager avant de voir apparaître l’animation.

    Voir le chapitre suivant pour explication du fonctionnement de notre moteur 3D.

La solution de réalité augmentée Bear permet l’affichage temps réel d’objets 3D statiques ou animés. Ce moteur 3D possède un affichage de type ombrage constant, les objets 3D sont donc affichés suivant un éclairage uniforme, et ce, sous tout angle de vue. Il supporte l’utilisation de textures images de type jpg mais également png, permettant ainsi l’affichage d’objet partiellement transparents.

  1. Outils à utiliser pour la création de contenus 3D

    La création de contenus 3D pour l’utilisation par le moteur 3D Bear se fait par le biais de logiciels tierces. De nombreuses solutions existent, en exemple le logiciel open-source Blender3D, mais aussi cinema4D, 3DSmax, etc. Le logiciel 3D utilisé doit être de type modeleur polygonal, et permettre l’export au format fbx.

    Le réglage d’affichage des vues actives peut être réglé sur le type “ombrage constant” afin d’avoir une prévisualisation conforme à l’affichage dans le moteur Bear 3D. En complément, la création des textures se fera via un logiciel d’édition d’images type photoshop permettant la création de fichiers jpg et png.

    TODO

    Ici, sur cinema4D, la sélection de l’affichage de type ombrage constant.

  2. Contraintes et spécificités 3D
    Contraintes générales
    • Tout objet 3D doit être de type polygonal (type nurbs exclus), et ne doit contenir que des polygones à 3 ou 4 côtés.
    • Tout objet 3D doit avoir des coordonnées de texture (mapping) de type uvw. Tout autre type de mapping ne sera pas pris en compte (planaire, cubique, cylindrique, sphérique...).
    • Chaque objet 3D doit avoir une texture associée. Les objets simples avec une couleur seule ne seront pas affichés correctement (gris).
    • Seul le canal de base “couleur” du matériau d’un objet peut contenir la texture souhaitée. les autres canaux seront ignorés (pas de prise en charge actuelle des canaux réflection, bump, reflets spéculaires, etc..).
    • A noter que pour l’utilisation de textures png avec transparence, Il n’est pas non plus nécessaire d’activité un canal alpha ou transparence : le canal couleur avec une texture png suffit à l’affichage transparent dans Bear 3D.

      Cinema 4D

      Ici dans cinema4D, Un objet mesh formé de polygones à 3 côtés. Le matériau associé n’a qu’un canal couleur comprenant une texture. A droite le mesh déplié selon les coordonnées UVW intégrées à l›objet, et la texture associée.

    • Les textures ne s’affichent que du côté des normales d’un objet 3D. Ainsi dans le cas d’un plan que l’on voudrait visible recto/verso, il sera nécessaire de créer par exemple 2 plans dos à dos pour un affichage cohérent.
    • Les textures doivent être au format carré, avec comme définition maximale 1024 x1024 px. les liens vers les textures doivent être relatifs et non absolus.
    • Mesh
    • Pour un affichage au centre du marqueur Bear, la scène 3D doit être articulée autour du point d’origine (x:0, y:0, z:0). Les caméras et lumières sont à proscrire (l’utilisateur représente la caméra en réalité augmentée, et les lumières sont inutiles dans un environnement en ombrage constant).
    • De manière générale, il est fortement conseillé d’optimiser au maximum le nombre de polygones d’une scène, ainsi que la compression des images faisant office de textures. Les temps de chargement dans l’application mobile s’en verront alors significativement diminués.
    Contraintes spécifiques aux animations
    • Un objet 3D ne peut être animé qu’avec les paramètres de position, rotation et échelle, et uniquement à partir d’images clés.
    • Tout autre type d’animation ne sera pas pris en charge : déformateur, blendmorphs, animation de points, de textures, déformations à partir de structure bones.
    • Le moteur Bear 3D supporte les hiérarchies d’objets. Un objet peut donc être animé relativement par rapport à un autre objet animé.
    • Link

      Ici dans cinema4D, une hierarchie classique. Chaque objet est animé par rapport à son parent

    • En cas d’animation d’échelle, tous les objets de la scène doivent avoir des coordonnées d’échelle x/y/z égales à 1/1/1 au niveau de la première frame de l’animation.
  3. Création de fichiers d’exports compatibles

    L’export de la scène 3D créée se fera uniquement via le format fbx. Les paramètres d’export doivent être les suivants :

    • Général : “éclairage/caméra/spline” désactivés.
    • Animation : “Piste” activé en cas d’animation, autres paramètres désactivés.
    • Supplémentaire : “textures et matières” activé, “textures incluses” désactivé
    • Hierarchie

      Le panneau d’export fbx de cinema4D, avec les paramètres requis pour l’utilisation dans Bear 3D.

    • Le fichier .fbx doit être limité à 50 000 polygones
    • Le fichier fbx créé doit être compressé au format zip, avec les textures utilisées au même niveau (dans la racine du fbx, sans dossier supplémentaire).
    • Un fichier zip final unique est créé, comportant toutes les données de la scène 3D. C’est ce fichier qui sera uploadé pour l’utilisation dans le moteur Bear 3D.
    • Le fichier zip ne doit pas excéder 4 Mo, pour plus d'information vous pouvez télécharger notre fichier type.
  4. Cas d’études

    Voici quelques exemples et pistes à explorer permettant d’améliorer la qualité du contenu 3D créé :

    • Disparition d’un objet pendant une animation : On peut faire disparaitre un objet 3D en lui assignant une clé d’animation avec des coordonnées d’échelle x/y/z égales à 0/0/0.
    • Afin de simuler ombres et lumières sur un objet 3D, il peut être utile de conformer sa texture (baking textures) en lui assignant de l’occlusion ambiante ou de l’illumination globale par exemple.
    • De la même manière il est possible de conformer une animation dynamique (rebond d’un cube au sol avec gravité par exemple). L’animation sera ainsi transformée en images clés d’animation et reconnue dans le moteur 3D Bear.
    • Jouer sur les animations d’échelle peut apporter du dynamisme lors de l’apparition d’un objet par exemple et ainsi simuler un effet de rebond.
    • Il est possible de simuler une ombre d’un objet au sol par l’utilisation d’un plan horizontal et d’une texture png transparente.
    • Afin d’optimiser le nombre et le poids des textures, deux objets peuvent faire référence au même matériau, mais avec des coordonnées de textures différentes.
  5. Evolutions

    Nous espérons que ce document vous permettra la création du contenu optimum pour l’utilisation dans le moteur 3D Bear. L’équipe de développement de Bear travaille actuellement activement à la mise au point de nouvelles fonctionnalités pour les prochaines versions. Ce document sera mis à jour régulièrement pour vous faire profiter de ces nouvelles fonctionnalités à venir.

Budget

Le coût d’utilisation de la solution est proportionnel à l’usage qui en est fait. Il est d’abord nécessaire de choisir le support (application en marque blanche ou SDK) puis le type d’abonnement pour l’accès à la plateforme correspondant le mieux à vos attentes et projets.

Un rendez-vous pourra être organisé pour décrire l’offre tarifaire.

Il est fréquent que les équipes de BEAR interviennent sur la création de supports visuels, d'animations 3D et sur la création d’habillage de bouton 2D (PNG transparent, GIF animé etc.).

En parallèle, les équipes techniques de BEAR travaillent sur l’amélioration continue de la plateforme SaaS et le développement de nouvelles fonctionnalités.

Bear est aujourd’hui la solution la plus complète et flexible du marché, offrant le panel d’usage et de personnalisation le plus large à ses clients, tout en continuant de développer de nouvelles options en réponse aux attentes de ces derniers.

La réactivité des équipes et la proximité avec les clients permettent à la startup de connaître une forte croissance depuis sa création.